Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Acquisition de nouveaux générateurs pour la dialyse au Point G : Un ouf de soulagement aux malades rénaux.

L’acquisition de dix générateurs pour la dialyse est un grand soulagement aux personnes souffrant d’insuffisance rénale. La remise de ces nouvelles machines pour la dialyse a eu lieu  le lundi 15 mai 2017 au centre hospitalier du Point G (Bamako). C’est bien la pharmacie populaire du Mali (PPM) qui a remis  ces générateurs  au centre Hospitalier universitaire de Point G sur financement de la direction financière et matérielle du ministère de la santé.

materiel medical hémodialyse patient néphrologie maladie reins

Dix nouveaux générateurs pour une enveloppe budgétaire de 78 millions FCFA environs viennent de compléter le nombre des générateurs au CHU Point G à 38 environs. Ces nouvelles machines sont de marque Gambro de fabrication suisse. Selon le technicien qui assure la maintenance,  ces machines sont de meilleures qualités et la durée de vie peut aller de 15 à 20 ans.

Un ouf  soulagement aux  malades rénaux qui étaient dans le désespoir total. Avant les personnes souffrant d’insuffisance rénale remuaient ‘’ciel et terre’’ pour faire leur dialyse faute d’appareils en panne permanent au Point G.  Ce qui fait dire Ibrahima Dembélé, président de l’association des insuffisants rénaux au Mali (AMADIR), que l’Etat malien doit être salué pour avoir soulagé les malades en achetant ces générateurs pour les insuffisants rénaux.

« C’est la première fois que l’Etat malien paie des générateurs pour les personnes souffrant d’insuffisance rénale. Nous comptons environs 400 malades dialysés. Depuis un long moment certains dialysés n’avaient pas accès à ces générateurs. Et ceux qui n’arrivaient pas à faire leur dialyse décédaient simplement. Je pense bien qu’avec ces nouvelles machines, beaucoup de vie seront sauvés. Une occasion pour moi de saluer le Président de la République pour ce geste vital à notre endroit », se réjouit-il.

Il faut rappeler que le CHU du Point-G est sollicité par plus de 400 malades permanents de l’insuffisance rénale, alors qu’il ne disposait que de 22 générateurs fonctionnels. Conséquence de cette situation, les séances de dialyse y étaient passées de 3 à une seule fois par semaine pour chaque malade. Du coup, le taux de mortalité liée à l’insuffisance rénale s’est dramatiquement élevé.
La situation était dénoncée  par l’association malienne des insuffisants rénaux (AMADIR) au cours d’une manifestation tenue au rond-point du Point-G.

Dily Kane

mali24

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct