Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

ACI 2000 : Il file son épouse et son amant jusqu’à l’hôtel et… pschitt !!!

  vagabondange adultere prostitituee sexe libido desir infidele viol violence sexuelle couple amourIncroyable, inédit, ridicule … on pourrait aligner à l’infini les qualificatifs tant les faits qui vont suivre dépassent l’entendement. Qui a dit que le ridicule ne tuera plus jamais au Mali et que la perversion a dépassé les limites du possible sous les tropiques maliens? Il n’aura pas du tout tort et, pour cause…

La scène s’est déroulée jeudi dernier dans le chic quartier d’ACI 2000 – qui n’est plus chic du tout ainsi que l’ont souhaité ses concepteurs car en train, à son tour, de disparaître sous les montagnes d’ordures et les fleuves de déchets liquides. Que voulez-vous ? Y’a pas de miracle possible. Les prédateurs d’ACI 2000 sont, pour la plupart, issus de ces quartiers populaires que vous connaissez. L’habitude est une seconde nature, ça vous colle à la peau…où que vous alliez… Bon, passons !….

A ACI 2000 donc, côté Lafia, devant un de ces bordels qui y essaiment manifestement pour le plaisir d’une clientèle abonnée aux aventures urbaines, un homme s’agite. Il va. Il vient. Il s’arrête. Le voici qui revient sur ses pas à grandes enjambées, qui hurle au téléphone avec force gesticulations ???!!!

Pas besoin d’attendre longtemps pour apprendre ce qui le met dans cet état : là, en face de lui, dans cet hôtel, sa femme a passé la nuit dans les bras de son amant et ils y sont encore ! Il les a vus s’y engouffrer après avoir garé au parking la grosse cylindrée appartenant à sa femme  !!!  A ses dires, il est aux aguets depuis la veille au soir !!!

Le cocu bénéficie de toutes les attentions. On se perd en conjectures. Son curieux supplice suscite interrogations, commentaires et même quelques conseils que certains estiment devoir lui prodiguer, histoire de lui éviter un drame passionnel. L’épouse indigne est couverte de tous les péchés.

Et pourtant, il n’y aura pas de drame. Mais un coup de théâtre avec la suite des événements qui laissa les spectateurs – dont certains malgré eux – abasourdis. En effet, c’est l’amant qui sortit de l’hôtel, comme si de rien n’était. Que pensez-vous qui arriva ? Rien du tout. Il est tout juste apostrophé par le cocufié qui lui demande où est sa femme après un salamalec presque courtois : comme seule réaction, ce dernier lui lança un regard lourd de mépris.

Quid de l’épouse infidèle? Aucun spectateur présent ne l’a vue. Evaporée ?  Les mauvaises langues racontent qu’elle s’est dérobée par la porte cochère pour se rendre directement à son service. D’autres estiment qu’elle a enjambé le mur. En revanche, son véhicule a quitté peu après le parking de l’hôtel. Au volant, un porteur d’uniforme commis par ses soins pour le lui apporter, croient savoir les badauds.

Au bout du compte, nous aurons eu droit à un spectacle offert – à zéro franc –par un bouffon mal inspiré sur le registre de la tragi-comédie. Il s’est fait passer pour le mari cocu tellement blessé dans son amour-propre que nul n’aurait été surpris de le voir laver l’affront dans le sang. La plaisanterie de mauvais goût aura mis à nu la véritable personnalité de la fausse victime qu’il est.

Car les vraies victimes de cette affaire, ce sont la première épouse et les enfants de ce ‘’mogolankolon’’ jouant au cocu très fâché. Il aurait abandonné ces derniers pour partager la vie de la ‘’gorobinè’’ qu’il n’a pas connue autrement. Et qu’il s’est entêté à épouser malgré des conseils avisés (pour ne pas dire des avis contraires).

Ousmane Ballo

Source : Le Challenger

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct