Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Accord d’Alger : Les journalistes sont mieux imprégnés du contenu

La Maison de la Presse a servi de cadre à un atelier de formation et d’information à l’endroit de la Presse malienne du lundi 21 au Mercredi 23 Mars 2016. Cet atelier a regroupé une cinquantaine de journalistes des radios et des journaux écrits des régions et du district de Bamako. il est organisé par le centre pour le Dialogue Humanitaire en collaboration avec la Maison de la Presse. Les différents panelistes étaient le Pr Baba Berthé, Mr Mahamadou Niakaté, sous l’œil vigilant de Giuliano Vascotto chef de mission adjoint au Mali du Centre pour le Dialogue Humanitaire.

siege maison presse journaliste

L’objectif assigné à cet atelier était d’informer et de former les hommes de medias du contenu de l’accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger afin que ces derniers puissent faire une large diffusion du contenu de cet accord. Pour la résolution de la crise politico sécuritaire que le Mali a connu en 2012 le gouvernement du Mali, la communauté internationale ainsi que les groupes armés ont privilégié la solution pacifique  à travers le dialogue et la négociation.

Cependant après la signature de l’accord son contenu est mal compris par la population. Un bon nombre de personnes l’ont critiqué sans l’avoir lu. Le paneliste Baba Berthé a fait l’historique des différents accords qui ont été signés entre le gouvernement et les groupes armé du Nord lors des crises précédentes.

A la différence de ces accords celui là implique la communauté internationale depuis le début du processus de négociation, sa signature ainsi que leur accompagnement pour son application.  Il est prévu de sanctionner les parties signataires qui ne respectent pas les engagements pris dans cet outils pour la Paix.

En ce qui concerne le plan institutionnel il est prévu d’aller vers une décentralisation poussée dont les représentants régionales et locales   seront élu au suffrage universel.   Les groupes rebelles seront réintégrés soit au sein des forces armées Nationales selon des critères qui seront définis de façon minutieuse soit  dans la vie civile à travers les activités génératrices de revenu pour ne citer que ceux-ci.

Certes cet accord à des insuffisances qui seront corrigés au fil du temps et des forces qu’il faut en saisir disait le Pr Baba Berthé. Il ajouta que l’application de cet accord nous évite de faire la guerre. Donc nous devons tous nous impliquer quel qu’en soit le degré de responsabilité à l’application de cet accord ajouta l’orateur. Les décisions prises par l’accord ne concernent pas seulement les régions du

Nord mais englobent l’ensemble du territoire national d’Est en Ouest du Nord au Sud et du Centre.
Compte tenu de la pertinence du dossier, nous y reviendrons dans les prochaines éditions

Bissidi Simpara

Source: La Sirène

avatar
  Subscribe  
Notify of
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct