Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

A l’assemblée nationale: Le ministre Traoré convainc l’honorable Sidibé

Le ministre de la Fonction publique, Mamadou Namory Traoré, s’est brillamment défendu face aux questions orales de l’honorable Konimba Sidibé par rapport au licenciement des 263 fonctionnaires. Mais mécontents du changement de position du député, les radiés de la Fonction publique présents ont boudé la salle d’interpellation.

Mamadou Namory Traoré

Hier à l’Assemblée nationale, l’honorable Konimba Sidibé a interpellé le ministre de la Fonction Publique et de la Réforme administrative chargé des Relations avec les institutions concernant l’affaire des 263 fonctionnaires récemment radiés qui ont contesté cette décision. Aussi,  l’UNTM menaçait d’aller en grève si le gouvernement ne les réintégrait pas dans la Fonction publique. Selon l’honorable Sidibé, il était important que toute la Nation soit édifiée sur cette décision à travers des réponses que le ministre Mamadou Namory devrait apporter aux questions orales. Pour ce faire, le député interpellateur a inscrit six questions sur sa demande d’interpellation : les principales dispositions prévues par la règlementation en vigueur pour le recrutement et l’intégration d’agents dans la Fonction publique ; les objectifs visés par cette règlementation ; si les méthodes et procédures ont été utilisées pour recruter les agents radiés ; si certains des agents radiés sont des enfants de hauts dirigeants de l’Etat ; les sanctions contre les responsables de l’Etat qui ont fait ces recrutements.

Selon le ministre Mamadou Namory Traoré, ces radiés de la Fonction publique ont été recrutés par des départements ministériels tout en envoyant les listes au département de tutelle. « C’est le ministre de la Fonction publique qui signait ces décisions à cet effet…Depuis je suis arrivé à la tête dudit département, j’ai refusé de les signer…Mieux, avec l’accord du gouvernement, on a décidé de radier ces fonctionnaire recrutés en violation de la loi… », a-t-il expliqué avant de signaler que ces agents radiés ont d’abord été recrutés comme  contractuels ABC. Et tout d’un coup, ils sont devenus fonctionnaires ABC. Alors que, selon le ministre Traoré, l’Etat a créé l’ENA  à travers une décision qui stipule que nul ne peut accéder à certains corps de la fonction publique sans passer par cette école d’administration. « Donc, ces agents sont intégrés à la Fonction publique en violation flagrante de la loi en vigueur », a confirmé le ministre.

Pire, le ministre  a souligné qu’il y a beaucoup de contractuels qui n’avaient pas de diplômes et qui ont pourtant été intégrés à la Fonction publique avec de faux diplômes. « A cet effet, le gouvernement a décidé de licencier tous ceux qui sont intégrés à la Fonction publique sur fraude. Par contre, les autres restent contractuels », a-t-il informé. Selon lui, la Fonction publique doit être le creusé de la Nation. « Tous les Maliens doivent se retrouver dedans », a souligné le ministre avant d’expliquer les objectifs visés par ces radiations : d’après lui, il s’agit, pour l’Etat, de recruter selon  ses besoins et moyens. Par ailleurs, le ministre a informé que le Vérificateur général est saisi pour faire un audit afin de traduire les administrateurs responsables de ces recrutements à la Fonction publique devant les tribunaux. En conclusion, le premier responsable du département a alerté qu’une autre crise plus grave pourrait éclater dans le pays suite à la corruption et au népotisme. « Si nous ne faisons pas attention, le népotisme et la corruption pourraient provoquer une autre crise très grave. Il faut donc les éliminer dans les secteurs de l’Etat », a-t-il préconisé.

Convaincu des réponses du ministre des appels et messages électroniques qu’il a reçus, l’honorable Konimba Sidibé a reconnu qu’il faut l’égalité des chances d’accès à la Fonction publique. Selon lui, c’est la violation de cette égalité qui a amené le recrutement frauduleux de ces agents radiés. Il a également noté que c’est la raison du plus fort qui a provoqué l’intégration de ces agents radiés. Aussi a-t-il déclaré : « Si nous ne faisons pas quelque chose face à l’égalité des chances d’accès à la Fonction publique, beaucoup de jeunes vont prendre des armes au Nord comme au Sud ». Mécontent de l’intervention de l’honorable Sidibé, les agents radiés présents dans la salle de l’Assemblée nationale ont boudé et tenté d’y créer un attroupement. Mais les forces de l’ordre ont pu les mettre hors de l’Hémicycle.

Oumar Diakité

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct