Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

4IEME Revue du comité de pilotage du projet d’appui a la gouvernance économique (PAGE) : Un taux de décaissement de 37,75% sur une prévision de 40,15% et une économie d’un milliard trois cent millions de F CFA

La cellule d’exécution du projet d’appui à la Gouvernance économique (PAGE) a tenu le mercredi 21 décembre 2016 la 4ième revue de son comité de pilotage. Présidée par M. Joël Togo, conseiller technique au ministère de l’Economie et des Finances, la rencontre s’est déroulée dans la salle de conférence dudit département ministériel en présence de M. Sory Bamba, coordinateur du PAGE, d’autres agents de la structure et de nombreux responsables des services économiques et financiers. A l’ordre du jour de cette 4ième revue, l’évaluation des objectifs fixés pour l’année 2016 à travers l’analyse du rapport semestriel et la validation des objectifs de l’année 2017 à travers le projet de plan de travail et budget annuel de janvier à décembre 2017.

boubou cisse ministre economie finances

Faut-il le rappeler, le Projet d’appui à la gouvernance économique (PAGE) est un appui institutionnel financé par un don du Fonds africain de développement FAD de la Banque Africaine de Developement. Il a pour objectif de contribuer à la restauration des capacités de gestion des finances publiques et à la création des conditions nécessaires à la reprise graduelle de l’économie. Et cela à travers le renforcement des capacités institutionnelles pour l’amélioration de l’environnement des affaires. Dans sa mise en œuvre, le projet contribuera à restaurer les capacités matérielles, en particulier de l’administration financière, dans les zones du Nord. Ceci à travers la mise à disposition d’outils informatiques et matériels bureautiques nécessaires au fonctionnement normal de l’administration. A cet égard, les autorités se sont engagées, notamment dans le cadre du programme d’appui à la reprise économique (PUARE), à réhabiliter les locaux abritant les services déconcentrés de l’administration financière. Le projet contribuera également à renforcer les capacités institutionnelles, en termes d’assistance technique, d’élaboration de systèmes d’information et de formation dans le domaine de la gestion des finances publiques. Il apportera également son appui aux services de l’administration publique en charge de l’encadrement et de la promotion du secteur privé, à l’instar de l’agence pour la promotion de l’investissement (API) et le Comité technique de réforme du cadre des affaires (CTRCA). Le coût total du projet est estimé à environ 7,6 milliards de FCFA.

Ainsi, dans son discours d’ouverture des travaux de cette revue, M. Joël Togo, conseiller  technique en charge des finances au département de l’Economie, dira que la présente session se tient dans un contexte particulier. Car, elle fait suite à la mission de supervision de la BAD, dont l’objectif principal était la revue à mi-parcours du PAGE afin d’évaluer l’état d’exécution du projet et les contraintes rencontrées dans sa mise en œuvre. Il soulignera qu’au cours de cette mission et à travers les échanges directes, de nouveaux besoins ont étaient exprimés.  Il s’agit de l’acquisition de biens et services pour les 14 structures bénéficiaires initiaux du projet et trois nouvelles structures identifiées par la BAD, dont le secrétariat à l’harmonisation de l’aide, la Cellule de coordination de suivie du programme et la direction des ressources humaines du ministère en charge de l’Economie.

Dans sa présentation du rapport semestriel, M. Sory Bamba, coordinateur du PAGE, dévoilera que sur une prévision annuelle de 40,15% de taux de décaissement, le projet a réalisé non seulement 37,75%, mais aussi a fait une économie de 1.300.000.000 de F CFA. Il dira que cette économie a été réaffectée au cours de la revue à mi-parcours à de nouvelles acquisitions. Et, c’est ce qui fera dire à M. Joël Togo, «qu’en prenant en compte de ces deux aspects, nous pouvons dire que l’objectif annuel a été atteint. Cette affirmation est renforcée par le rapport de la revue qui a jugé les résultats atteints par le PAGE satisfaisants». C’est ainsi qu’un cap de 90,07% a été fixé pour le nouveau défi à révéler par la Cellule d’exécution à atteindre d’ici fin 2017.

A retenir enfin que la revue a jugé nécessaire de ramener la durée du projet à 39 mois au lieu de 48 mois. Cela s’explique par le fait qu’elle a prolongé la durée du PAGE de 12 mois sur un retard de 21 mois. A cet effet, la fin du projet est prévue pour juin 2018 au lieu de juin 2017.

Dieudonné Tembely

[email protected]

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct