Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

2ème Congrès ordinaire de YELEMA à Mopti : Moussa Mara et son parti cessent de soutenir IBK

Le 2ème  congrès ordinaire du parti YELEMA s’est ouvert le samedi 18 novembre dans la Salle Sory Bamba  de Mopti. Le parti  a décidé de relire son statut, remanier  son organe dirigeant, le  Comité exécutif central (CEC) et redéfinir sa relation avec la majorité présidentielle assure le président Mara. C’était en présence des membres du CEC, des délégués venus de tous les cercles du Mali et ceux vénus de l’extérieur du Mali.

moussa mara yelema discours conference

«  Monsieur Mara,  comptez que vous avez une base dans le pays, comptez que Mopti est votre base » a d’entrée  introduit le 2ème  vice du parti, Youssouf Diawara, pour montrer la profonde implantation du parti dans la Venise Malienne, avant d’exprimer l’ambition du parti lors des élections prochaines dans la région.

Pour sa part,  le maire de la commune urbaine de Mopti et 1ème vice-président de coordination régionale du parti, Issa Kansaye, a appelé la communauté à la l’union sacrée face à la montée de l’insécurité qui handicape la région sur le plan socio-économique. Il a salué la confiance du CEC accordée à sa commune pour l’organisation en moins de 10 mois de ce congrès.

Le président du parti, l’ex-Premier ministre Moussa  Mara, a dénoncé les insuffisances de l’Etat dans la gestion des problèmes comme la lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite, l’ébullition actuelle du front social avant de dire que « s’il y a la santé, l’éducation, la justice, l’équité, les gens n’écoutent pas les fauteurs de troubles ». Car selon lui, la responsabilité face à la question du terrorisme, de la migration de la jeunesse vers la l’Europe incombe à l’Etat et de conclure qu’il a foi en l’avenir du Mali et qu’il est persuadé qu’il sera construit avec les idéaux de YELEMA.

Par ailleurs, ce congrès  va prendre trois grandes décisions,  selon une source proche du parti. Un, le retrait du YELEMA de l’APM et de la majorité présidentielle, deux le maintien de la date des élections de décembre pour qu’enfin soit parachevée l’installation les collectivités territoriales, et troisièmement, la concertation de toutes forces vives de la nation pour choisir un candidat consensuel pour l’alternance en 2018.

Il faut signaler que contrairement aux rumeurs de son départ de la tête de cette formation politique, l’ex-Premier ministre Moussa Mara est reconduit à la tête de YELEMA, qui est la sixième force politique du Mali avec 15 maires et  403 conseillers.

Boubou SIDIBE

Le Pays-Mali

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct