Installez la meilleure application pour écouter toutes les radios du Mali

Disponible sur Google Play
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

27ème Sommet Afrique-France : des souvenirs et des mots

Chers amis,

incroyable vrai logo faits divers

Le 27ème sommet Afrique-France nous inspire quelques souvenirs et réflexions au sujet des relations franco-euro-africaines.

Pour rappel, le Président Sarkozy disait lors du Sommet de Nice (31 mai-1er juin 2010) : « Quand un chef d’Etat est passionné par l’Afrique, il y a trop de suspicions, quand il est moins passionné par l’Afrique, il y a beaucoup de critiques. Alors entre ingérence et indifférence, il est difficile de trouver la bonne ligne. Il faut donc en finir avec cette relation décomplexée et complexée »

Jean Marie Bocquel, ancien ministre français de la coopération, celui-là même qui voulait en finir avec la françafrique a écrit (avec d’autres sénateurs français) : « L’Afrique est notre avenir ». Et il n’avait pas tort, en effet :

Selon Jacques Attali sur la chaîne I-télé le 8 janvier 2012 : « La France reçoit par an 200.000 étrangers sur son sol, mais pour que la France s’en sorte, il faut 100.000 supplémentaires, donc 300.000 étrangers chaque année et cela pendant 30 ans pour que la France ait de l’argent pour payer sa retraite.»

Cela veut que ce sont les fruits du travail de nos frères et sœurs africains et d’autres étrangers qui serviront demain à payer les retraites des français.

Ainsi, comme l’a rappelé M. Edgar Pisani, ancien Commissaire européen, chargé du Développement, décédé récemment le 20 juin 2016, un des artisans du Pacte National du Mali, dans un de ses écrits célèbres : « Sans complémentarité avec l’Afrique, il n’y aura pas d’Europe qui vaille… L’Afrique n’est pas partenaire de l’Europe parce qu’elle est son ancienne colonie, mais parce qu’elle est sa voisine et parce qu’elles ne peuvent guère l’une sans l’autre ».

Et le président Sarkozy l’a reconnu en visite officielle au Gabon le 24 février 2010, dans son discours : « La faillite de l’Afrique constituerait un drame pour l’Europe, donc nos deux destins sont liés ».

           SIDIKI BOUARE

          Médaillé du Mérite National

 

La rédaction

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct