Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

2016: Une année qui fut terrible !

2016, une année qui fut terrible. Et qui passe la main à une autre année aux débuts terribles elle aux aussi. Pour une suite inconnue.

capital ville bamako changement climatique plantation foret herbe circulation routiere population

Le reste du monde a beaucoup travaillé, beaucoup bâti et beaucoup accumulé de biens et des richesses.

Les Africains eux n’ont rien fait, avancé en rien et n’ont  entassé que la pauvreté, la misère et le recul. Ils ont besoin de TOUT. Absolument TOUT. Ils se focalisent TOUS les jours sur les petites choses mesquines autour desquelles ils se chamaillent. Toutes leur énergie et dynamisme est dépensé pour se diviser sur tout.

Avant, chaque pays ou groupe de pays étaient la “PROPRIETÉ” d’un seul colonisateur. Aujourd’hui, chaque espace est sous la coupe de plusieurs impérialistes de la nouvelle espèce. Et chaque africain est, mentalement et économiquement, la propriété d’un endroit extérieur. Propriété consentante et fière de l’être.

De même que le coq de A contre le coq de B en Asie, chaque africain ou groupe qui appartient à un étranger combattent leurs autres frères qui appartiennent à l’ennemi de leur maître. Cela est poussé parfois jusqu’à la caricature. Ainsi, elle banalise cette image de nègre en turban et barbe longue, photographié sur fond de Kalachnikov et de drapeau noir. Qui tue qui?

Les Africains sont encore incrustés dans les stades primaires de la condition humaine : trouver à manger. Sortir tôt le matin pour aller chercher la pitance du jour dans l’incertitude: tel est le lot de la majorité écrasante des Africains. Les Africains n’ont pas encore dépassé ce stade. Ils ont le nombre le plus élevé en jeunesse. Mais là où l’oisiveté est aussi reine.

En Afrique le travail, la sueur, trimer, etc. ne permet pas d’accéder à une meilleure condition de vie. Il faut aller faire la politique pour devenir quelqu’un. D’où 200 partis pour un petit pays comme le Bénin. Et comme c’est la politique qui enrichit, les électeurs exigent de l’argent aux candidats pour aller voter. Les prix sont même fixés par le marché. Et il augmente au fur et à mesure que la fermeture des bureaux de vote augmente. Là, le rapport de force est du côté électeur. C’est l’heure de vérité où les partis qui ont pillé les caisses de l’État font la différence.

Tout est la faute des Blancs. Et quels Blancs? Les Occidentaux! L’Algérie est en train de jeter les Africains de la pire manière. Cela n’a fait ni chaud ni froid aux Maliens. Par contre, il paraîtrait que les Blancs d’occident pensent à rapatrier les clandestins de concert avec les pays d’origine. Depuis, les Maliens ont soulevé une tempête terrible dans un verre qui coupe le sommeil et la nourriture… à qui? Pas aux Blancs d’Europe qui trament ce funeste dessein! Non au gouvernement malien l’autre victime.

Tientiguiba DANTE

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct