Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

19è session du Comité de suivi de l’accord: les raisons d’un report

L’ouverture des travaux de la 19e session du Comité de suivi de l’accord prévue, hier lundi, a été reportée à une date ultérieure, à cause essentiellement du climat toujours tendu sur le terrain entre les forces du GATIA et celles de la CMA pour le contrôle de la ville de Kidal.

mnla cma Comite Suivi Accord csa plate forme gatia rebelle touareg conference

Dans la matinée d’hier, la salle de l’ex-CRES de Badalabougou où devait se tenir l’ouverture des travaux de la 19e session du Comité de suivi de l’accord attendait désespérément des occupants. Ni les représentants du gouvernement ni ceux de la médiation internationale encore moins ceux des deux ex-mouvements rebelles n’étaient au rendez-vous. Après échange de quelques coups de fil, nous apprenons que l’ouverture était remise à l’après-midi ou ce mardi matin sans trop de précisions de la part d’une source de la MINUSMA confirmée par la suite par un représentant du gouvernement. Puis, plus de nouvelle pour toute la journée d’hier.
Joint au téléphone hier, après-midi, par nos soins, l’honorable Mohamed Ould MATALY, l’un des responsables de la plateforme, a indiqué qu’ils n’avaient connaissance de la tenue une cette rencontre.
Parlant de la situation sur le terrain, il a précisé qu’il n’y avait pas eu d’affrontements ces dernières 48 heures entre les deux groupes. Toutefois, il a reconnu que le climat était toujours tendu entre les groupes, à travers des éléments armés qui se regardaient en chiens de faïence.
Nos tentatives de joindre les responsables de la CMA, au téléphone, ont été vaines.
Le moins que l’on puisse dire, c’est que la tension était montée la semaine dernière sur le terrain entre ces deux parties signataires de l’accord pour la paix.
Ainsi, le 6 juillet, les éléments de la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA) et ceux du Groupe d’Autodéfense Touarègue Imghads et Alliés (GATIA) se sont violemment affrontés dans la localité d’Ibdakane au sud d’Aguelhok.
Selon des sources concordantes, le bilan de ces affrontements s’élève à une quinzaine de morts pour les deux parties.
Hier, dans l’après-midi, une source gouvernementale a indiqué que le gouvernement avait entrepris une mission de bons offices entre les responsables des mouvements pour tenter de les ramener à la raison.
Cette réunion du CSA, qui vient d’être reportée, aurait dû en principe évoquer plusieurs sujets comme le retour de l’administration à Kidal d’ici au 20 juillet ou encore la nomination d’un observateur indépendant pour évaluer les avancées de l’accord pour la paix et la réconciliation.

Par Abdoulaye OUATTARA

 

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct